Ines & Stevens d’OD nous parlent de leur vie à 2 et de leurs projets 1 an après la victoire

Ça fait environ un an que le couple d’Ines Lalouad et Stevens Dorcelus a été couronné comme grand gagnant d’Occupation Double Dans L’Ouest. Après une première année dans leur nouvelle vie à deux, Narcity s’est entretenu avec les amoureux.euses afin de savoir remark se passe leur après OD en plus de découvrir leurs projets ensemble.

Alors que le duo s’apprête à recevoir leur micro-chalet gagné lors de la téléréalité d’ici la fin de 2023, les prochains mois s’annoncent des plus excitants pour le duo et on peut le voir dans chacune des réponses qu’iels nous ont partagées.

Remark s’est passé votre retour à la réalité jusqu’à maintenant?

Ines : « Je dirais que, bien c’est ça, le fait de vivre cette expérience qui est quand même assez distinctive, c’est sûr qu’il y avait plusieurs hauts et bas, mais sinon ça va faire un an […]. Je dirais que ça va tremendous, tremendous bien. Ce qui a été le plus difficile, c’est vraiment juste de retrouver sa routine puis son quotidien en fait. Sinon, pour l’instantaneous, ça va tremendous bien puis c’est vraiment une belle, belle, belle expérience. »

Stevens : « Comme Ines a dit, là ça va tremendous bien parce qu’on a pu apprendre à s’adapter. À différents niveaux ça a beaucoup changé, surtout les réseaux sociaux. Dans mon cas à moi, j’ai comme dû essayer d’équilibrer ma carrière en funds, plus les réseaux sociaux, puis balancer ça. Mais là au remaining j’ai trouvé le juste milieu fait que ça, c’est cool. Puis nous deux, ça va tremendous bien. »

Quel a été votre plus grand défi en sortant d’OD?

Ines : « Je dirais que ça serait vraiment de [trouver] le juste milieu en tant que couple étant donné qu’on s’est connus à OD puis t’sais, on était en amour dans l’expérience de OD, dans l’aventure de OD, mais sinon on a comme appris à se connaître vraiment à l’extérieur. Je pense que ça a été vraiment ça notre problem en fait.

Stevens : « Pour de vrai oui, parce que c’est tellement différent. T’sais l’expérience Occupation Double, on vit avec les boys, les filles vivent avec les filles […], honnêtement, on se voit peut-être quoi, trois heures par semaine?

« Ce n’est pas réaliste à la vraie vie fait que t’sais, quand on arrive dans nos vraies vies là, moi j’ai mes amis, j’ai ma famille, elle a ses amis, elle a sa famille, elle a son fashion de vie avant.

« Ça a vraiment été essential, je pense que ça a été une belle décision de prendre notre temps puis de ne pas tout de suite vivre ensemble. J’avais mon appartement, Ines avait sa maison puis ça n’a juste pas changé le fait qu’on était ensemble tous les jours pareil, mais c’est essential de le faire de cette manière-là pour pouvoir avoir un fondement solide. Je pense que ça a été la meilleure décision qu’on a fait. »

Ines : « Si je peux rajouter, c’est vraiment de réapprendre à se connaître. C’est qui le vrai Stevens? C’est qui la vraie Ines après l’aventure? Je pense que ça a été vraiment ça le plus gros problem, de vraiment réapprendre à s’aimer à l’extérieur de cette aventure-là. »

Qu’est-ce que la victoire à OD vous a apporté dans vos vies?

Ines : « C’est tellement gros pour vrai, t’sais on ne le réalise pas, mais c’est au-delà des prix. C’est toutes les portes ouvertes, toutes les opportunités qui nous sont offertes. Oui, on a de la visibilité, oui on a des followers, mais ça va plus loin que ça. Je dirais vraiment que c’est les opportunités. »

Stevens : « Ce sont des beaux souvenirs, maintenant ça va faire un an samedi parce qu’on a décidé que la journée de notre victoire ça allait être notre date d’anniversaire. T’sais, on a tous ces beaux souvenirs, on s’est rencontrés dans une téléréalité puis on a des belles photos HD de nos premiers rapprochements, touch upon s’est rencontrés, les beaux souvenirs qu’on a vécus ensemble. C’est magnifique puis on a ça à vie là, c’est beau. Du côté personnel, même moi, être le premier noir qui gagne une téléréalité au Québec où est-ce que tu trouves l’amour, ça change une vie. »

Ines : « C’est aussi beaucoup de développement personnel. Après avoir vécu l’expérience, tu fais beaucoup, beaucoup d’introspection fait que tu deviens la meilleure model de toi-même. C’est ça que je trouve vraiment tremendous. »

Avec le Zoobox gagné à OD, vous avez un gros projet commun qui en suivra. En quoi ça consiste?

Stevens : « Ines et moi on voulait se lancer dans un parc immobilier de chalets locatifs, fait qu’on veut continuer dans les micro-chalets ensemble. C’est Ines justement qui prend toutes les décisions au niveau de la beauté du chalet.

« On travaille pour avoir peut-être deux nouveaux chalets, fait qu’on est en négociations en ce second avec des développeurs, mais là on ne peut pas donner plus de détails parce que c’est comme tout en processus. On ne sait pas encore, on est en practice de regarder. »

Ines : « Oui, on est en practice de voir vraiment le tout, il n’y a rien qui est signé, il n’y a rien de concret en tant que tel, mais c’est vraiment un projet qu’on veut peut-être avoir. »

Vous avez choisi de ne pas emménager ensemble pour le second. Est-ce que vous avez des projets de ce côté-là éventuellement?

Stevens : « Pour de vrai, on a vraiment réfléchi là-dessus parce qu’on était supposés de le faire tout récemment. Là, il y a eu des changements au niveau de ma carrière professionnelle. J’ai comme eu une nouvelle opportunité pour la job, fait que là je vais peut-être me déplacer un peu plus vers la Rive-Sud. On a décidé de continuer encore une fois où est-ce que je vais avoir ma place, Ines va avoir sa place.

« Ce qui est le enjoyable, c’est qu’on peut se le permettre […] puis il y a tellement d’avantages là-dessus. Moi, je travaille de la maison, Ines aussi travaille de la maison, fait que notre maison c’est aussi notre lieu de travail, donc on va continuer avec cette stratégie-là pour les prochains mois, peut-être la prochaine année puis on va reconsidérer par après. »

Ines : « On reçoit vraiment souvent cette query. Ça surprend quand même les gens qu’on n’habite pas ensemble puis je pense que, en tant que couple, tout le monde est différent, tout le monde fonctionne d’une façon différente […]. Nous on prend vraiment justement notre temps, on veut tellement préserver notre relation, on veut tellement que ça fonctionne qu’on priorise en fait le fait qu’on prend vraiment le temps.

« Il n’y a rien qui presse, on est vraiment tout le temps ensemble […]. Ce que je trouve le enjoyable en fait, c’est que quand je veux changer d’environnement, je vais chez lui, quand il veut changer d’environnement, il vient chez moi. Quand les deux, on veut notre bulle parce que ça arrive qu’on veuille notre bulle chacun de notre côté, bien on se sépare puis on se retrouve après. C’est notre façon de faire pour l’instantaneous. »

Est-ce que vous aimeriez fonder une famille éventuellement?

Stevens : « Bien oui, in fact! C’est sûr que c’est dans les plans. On partage ces valeurs-là, moi puis Ines, mais comme tu peux le voir on y va tranquillement pour justement avoir de quoi de solide puis t’sais, c’est pour en arriver là. On est sur la bonne route parce que tout va comme sur des roulettes puis on est partis pour avoir de quoi de vraiment good. »

Ines : « C’est sûr que moi, avant d’être en couple sérieusement, je voulais avoir des enfants, je voulais me marier, mais c’est ça. On dirait que dans ma tête, tout devait être setté, à un sure âge je devais avoir un enfant, me marier, mais finalement ma façon de voir les choses est très différente aujourd’hui. Il n’y a vraiment rien qui presse puis en ce second, on se concentre vraiment sur notre développement personnel, nos carrières. Fait que oui, on veut fonder une famille, mais rien ne presse. Pas maintenant, ça va arriver, mais pas maintenant. »

Quels sont vos prochains projets?

Stevens : « Moi j’ai enfin ma fondation qui s’en vient, donc ça fait depuis 2017 que j’ai mon mouvement sportif Leap Like Me qui existe et cette année, ça devient une fondation en ce second. Encore une fois, c’est quelque selected que je ne peux pas trop m’avancer parce que c’est comme pas encore concret, ça n’a pas encore été lancé.

« La mission va être de sensibiliser les jeunes, de les initier dans leur développement sportif. Encore une fois, prôner les saines habitudes de vie. Donc c’est ça, j’ai hâte, ça va être cool. »

Ines : « Sinon de ma half, c’est vraiment de terminer mon baccalauréat en administration des affaires advertising. Ça, c’est comme mon premier, premier objectif à terminer. Je travaille aussi sur des projets personnels, ce n’est pas encore concret, donc je ne veux pas trop en parler.

« Je me concentre vraiment sur mes études, création de contenu puis je me cherche aussi un emploi en advertising. Je veux vraiment en apprendre davantage étant donné que j’étudie dans le domaine. Fait que oui, plein de projets, c’est le enjoyable. »

À noter que l’écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la web page de l’OQLF.

Cet entretien a été édité et condensé afin de le rendre plus clair.

Leave a Comment